Tuxitecte

Interview : Jean Christophe Dichant, Collaborateur IBM & blogger bpmbulletin.com

Bonjour,

J'ai l'honneur et le privilège d'interviewer cette semaine Jean-Christophe Dichant, Consultant Software dans le domaine de l'Enterprise Content Management et du Business Process Management, collaborateur IBM et bien entendu célèbre blogger de bpmbulletin.com

Pour rappel : Ces interviews ont pour but de connaitre la personne, le métier qu'il pratique, la société dans laquelle il évolue, l'écosystème qui l'entoure et la gestion de contenus (ECM). Il s'agit d'un autre regard porté sur le monde de l'ECM.

Bonjour Jean-Christophe Dichant,

Je tenais avant tout à vous remercier de m'accorder un peu de votre temps pour répondre à cette interview et pour partager votre vision de l'ECM à travers ce post.


  • Donc Jean-Christophe, tout d'abord commençons par un peu d'histoire et de théorie. Comment s'est passé votre première rencontre avec l'ECM ? S'agit il d'une notion récente ou la gestion de contenus d'entreprise est une notion plus ancienne ? Comment définiriez-vous le terme ?
Ma première "rencontre" avec la Gestion de Contenus ("Documents" d'ailleurs à l'époque) remonte à une douzaine d'années lorsque j'assurais un rôle de coordination technique pour une société de service. Nous proposions alors toutes sortes de prestations dont l'implémentation de solutions de gestion de documents électroniques basées sur les produits FileNet, Documentum et PC Docs. J'ai ensuite intégré la société FileNet en tant que Consultant Avant-Vente.
Pour ce qui est de l'ECM, c'est le prolongement naturel de la GED, l'ECM étendant la notion de documents (information non structurée) à celle de contenus (information non structurée comme structurée). L'ECM s'intéresse au cycle de vie des contenus et non uniquement à leur gestion au sein d'un référentiel, d'où l'enrichissement des offres avec un moteur de BPM Content Centric (circulation de l'information), un module d'archivage (problématiques légales) et de plus en plus d'outils intégrés de fédération de contenus externes et de recherche multi-critères de ces mêmes contenus.

L'ECM vient aujourd'hui compléter les référentiels de données au sein du Système d'Information (Master Data Management et autres référentiels techniques), en proposant également des briques d'interopérabilité entre systèmes (intégration, SOA) ainsi qu'une composante BPM forte permettant de valoriser le contenu de ces référentiels. En cela l'ECM se distingue de la GED historique qui en devient un sous-ensemble en quelque sorte.

  • Est il possible de faire un rapide retour sur l'évolution du domaine de la GED/ECM avec le recul (dans le domaine propriétaire et open-source) ?
Si je regarde quelques années en arrière, force est de constater que les offres ont fort évolué et que les éditeurs ne sont ni plus les mêmes ni aussi nombreux. On voit arriver progressivement les "grands" éditeurs (IBM, Oracle, Microsoft bientôt) dans un domaine qui n'était pas le leur initialement (ou si peu), au détriment des éditeurs spécialisés n'ayant plus trop les moyens de développer leur offre afin qu'elle corresponde à la demande du marché à un ou deux près encore). Les années 2000 étant passé par là, les acquisitions ont été nombreuses et au final il reste peu d'offres globales d'ECM, proposant l'intégralité des modules fonctionnels décrits précédemment. Les offres de GED, dématérialisation et workflow historiques sont pour certaines toujours présentes, ne se positionnant pas sur le domaine de l'ECM mais possédant des caractéristiques particulières pour chacune qui peuvent encore correspondre à des besoins plus modestes (solutions métiers, solutions départementales).

Ces toutes dernières années ont également vu la montée en puissance des offres Open Source, sur la base d'un modèle économique différent, offres dont le positionnement aujourd'hui semble pertinent au vu des difficultés que rencontrent ou vont rencontrer certains secteurs industriels. Pour autant, il convient de bien cadrer ses projets, ces offres nécessitant des prestations de service dont le coût n'est pas neutre. J'entends régulièrement dire "avec l'Open Source ce sera gratuit", je modère personnellement ces propos car la réalité est toute autre. Ceci dit, les offres propriétaires nécessitent également des prestations d'intégration, c'est donc un secteur à suivre et je m'y intéresse personnellement de près. Il en est de même des offres Saas qui ne vont pas tarder à faire leur apparition, à suivre là-aussi ...

  • Pendant toute cette histoire a-t-on constaté l'évolution des projets ou finalement la demande fonctionnelle était elle toujours la même ? Est-il possible de l'illustrer par des expériences projets piochés au travers de votre expérience ?
Les projets ont très clairement évolué au rythme des besoins des entreprises et des Directions Métiers, eux-mêmes dictés par les enjeux économiques du moment. La rationalisation des mises en oeuvre, couplée aux projets de reengineering dans de nombreux secteurs ont fait apparaître des besoins différents, plus globaux, et la plupart des entreprises aujourd'hui pensent "infrastructure contenus/Process" plus que "GED locale". Je citerai le cas d'un client qui s'est très rapidement rendu compte que du fait des besoins divers recensés au sein des différentes directions métiers, et du nombre de projets et de produits à étudier, évaluer, mettre en oeuvre, maîtriser et maintenir, il était bien plus efficace et pertinent de construire une infrastructure globale proposant des services applicatifs de gestion des contenus et des processus. Sur la base de cette architecture, il était ensuite beaucoup plus rapide et surtout moins onéreux de mettre en oeuvre les différentes applications, la réutilisation des services déjà construits ainsi que la maîtrise de l'outil permettant un gain de temps non négligeable. Tous les projets sur lesquels je travaille désormais sont ainsi pensés, ce qui n'empêche pas de phaser ces projets et de mettre en oeuvre l'infrastructure ECM progressivement en gérant les priorités métiers.

  • Récemment un nouveau projet de standardisation dans le monde de l'ECM a vu le jour sous le nom de CMIS. Comment voyez-vous cette évolution ? S'agit-il d'une avancée majeure ou d'un phénomène d'annonce ?
Pour le monde de l'ECM il s'agit très clairement d'une avancée majeure, allant dans le sens de l'interopérabilité des systèmes. Nombreux sont aujourd'hui les projets dans lesquels fédération des contenus et échange de données sont des problématiques cruciales, et l'on peut espérer que cette norme une fois stabilisée vienne apporter aux outils concernés des capacités d'échanges dont on ne dispose pas à ce jour. La mise en oeuvre des infrastructures ECM telle que décrite précédemment devrait s'en trouver facilitée, ce qui devrait avoir un impact très positif sur le déploiement des solutions au sein des systèmes d'information. Le fait que CMIS soit poussé par les principaux éditeurs du marché, indépendant des langages de programmation, est un atout non négligeable. Attendons donc de voir comment tout cela va se traduire mais les éditeurs semblent réagir très positivement et les offres sont en train d'être adaptées, ce qui est un signe positif là-aussi.

  • Maintenant, parlons un peu de vous, Quel a été votre parcours avant d'intégrer IBM ?

    Après une formation initiale en électronique industrielle, j'ai passé plusieurs années dans l'entité Support de Philips I&E spécialisée dans l'instrumentation scientifique pour finir Responsable Support France pour l'activité Microscopie Electronique à Transmission. Désireux de changer d'horizon, j'ai recentré mes activités sur le Support Avant-Vente et après une remise à niveau en Informatique de Gestion, j'ai décidé de m'investir dans le domaine de la GED devenu donc depuis celui de l'ECM et du BPM.
    Mon arrivée chez IBM est consécutive au rachat de l'éditeur FileNet, société que j'ai intégrée en 1998 en tant que Consultant Avant-Vente. Précédemment j'occupais le poste de Responsable Technique du portefeuille de solutions d'une société de service (Tempo) aujourd'hui disparue et spécialisée dans les projets de Groupware et de Gestion de Documents.

  • Vous êtes actuellement Consultant Software dans le domaine de l'ECM et du BPM au sein d'IBM. En quoi consistent vos missions au sein de cette entreprise ? Quels sont vos principaux domaines d'interventions ?
J'interviens principalement en phase d'avant-vente, en support aux équipes commerciales, afin d'aider à qualifier les projets chez nos clients et prospects. Selon la nature de ces projets, il s'agit ensuite de bâtir une réponse incluant architecture et solution technico-fonctionnelle et tenant compte des impératifs évoqués par notre client. En complément, il m'arrive fréquemment de participer à la promotion de l'offre IBM ECM en la présentant lors de salons spécialisés, de workshops ou encore de POT (Proof of Technology) permettant aux clients présents de "lever le capot" et de voir plus en détail ce que contient l'offre ECM et comment elle est architecturée. J'ai également pour mission le suivi de comptes pour certains de nos clients, particulièrement dans le secteur de l'assurance après avoir travaillé plusieurs années pour le secteur public et les telecoms précédemment.

  • Je suppose que tenir un blog est un plus dans votre métier ? Quel est pour vous l'objectif de ce blog ? Est-il possible de connaître quelques anecdotes ?

    C'est effectivement un plus, même si l'apport n'est pas si direct que ce que l'on pourrait penser. Passionné par la gestion de publication, je me suis très tôt tourné vers les outils dédiés, CMS comme blogs, et l'idée de publier sur mon espace personnel est arrivée dans la foulée. L'exercice s'avère plus complexe qu'il n'y parait, publier une note au contenu pertinent demande du temps, centrer la publication sur un sujet particulier (l'ECM reste un sujet de niche en matière de blogs personnels) est une des difficultés au quotidien car bon nombre d'autres sujets connexes m'intéressent mais je fais en sorte de ne pas m'éparpiller de trop pour garder une certaine cohérence. C'est ce qui fait que la publication n'est pas régulière, même si elle s'est accentuée depuis quelques mois car j'utilise de plus en plus le blog comme espace de travail, sorte de bloc-notes en ligne servant ma veille technologique personnelle.

    Indirectement le blog m'a permis de rentrer en contact avec bon nombre d'acteurs du marché de l'ECM, tant éditeurs que clients ou utilisateurs. Je me rends compte également que le sujet attire de plus en plus de monde et les nouvelles générations aidant (les fameux 'Y'), mêlér blog et ECM a de plus en plus de sens. J'ai également eu quelques contacts avec des medias plus traditionnels et là-aussi c'est toujours un bon moment passé à échanger avec mes correspondants.


  • En tant que collaborateur IBM dans le domaine ECM, vous connaissez la solution FileNet par cœur. Est-il possible d'en savoir un peu plus sur son histoire, ses fonctionnalités et son architecture ?

    Je ne vais pas trahir de grands secrets ici mais effectivement l'offre ECM FileNet P8 s'appuie sur l'offre historique de FileNet et l'expérience de l'éditeur depuis 1982. La plateforme actuelle est apparue en 2000 aux USA pour nous arriver un an plus tard en Europe, j'ai commencé à m'y intéresser personnellement avant même sa mise sur le marché, ce n'était d'ailleurs pas encore FileNet P8 mais "Brightspire", version initiale de la plateforme qui n'a pas été diffusée en Europe.
    La couverture fonctionnelle est importante et il faudrait bien plus que quelques lignes pour la décrire mais elle recouvre les problématiques d'ECM, de BPM, de Records Management, de Mail Management, de Capture des contenus, de Discovery et propose également un ensemble de services d'intégration aux progiciels spécialisés comme les ERP et le CRM. La plateforme est normée J2EE et repose sur les services d'un serveur d'application et de bases de données standard, elle adresse les référentiels de contenus IBM comme tiers par le biais d'une brique de fédération des Contenus. Elle s'intègre également avec les différents outils collaboratifs comme Lotus Quickr ou Microsoft SharePoint.

  • Dans le monde de l'ECM, les solutions ne manquent pas. Mais on parle de plus en plus de la confrontation entre le monde open source et le monde propriétaire. Est-il possible de comparer une solution propriétaire avec une solution open source ? L'écart aussi bien fonctionnel que technique n'est il pas trop important ?

    Je ne m'aventurerai pas dans cette comparaison, ne connaissant pas suffisamment la portée fonctionnelle et technique des offres Open Source mais pour ce que j'en sais la différence est encore en faveur des offres propriétaires historiques. L'expérience est plus importante de la part des éditeurs spécialisés "traditionnels", les acteurs du Libre ayant fait leur entrée plus récemment sur le marché. Ceci dit certaines des offres Open Source disponibles deviennent de plus en plus pertinentes et il ne fait nul doute que la compétition sera rude dans les années à venir.

  • Comment voyez-vous l'évolution future de cette confrontation et l'évolution de l'ECM en général ? Sur la route de la standardisation, du phénomène 2.0 et des services à la demande ?

    La crise récente et les difficultés que connaissent certains secteurs industriels depuis ces dernières années vont jouer un rôle non négligeable dans l'évolution de la demande et donc des offres. Le coût des solutions sera de plus en plus mis dans la balance au moment du choix, mais les capacités d'ouverture des outils, leur adaptabilité, leur facilité à évoluer avec les besoins de l'entreprise, leur coût d'intégration resteront à mon sens les critères principaux de choix. Les offres actuelles s'appuient déjà sur les standards, l'intégration dans ces offres de modules fonctionnels de type "Web 2.0" (blogs, wikis, messagerie instantanée, etc.) est déjà réalisée pour la plupart des éditeurs, seuls manquent encore à l'appel les services à la demande et j'y vois là une des évolutions majeures de ce secteur pour les années à venir, l'émergence de nouvelles offres Saas de la part des acteurs historiques et de quelques nouveaux arrivants sans aucun doute.

  • Pour finir sur une note annexe, quels sont vos blogs et liens préférés sur l'informatique en général ?

    Difficile de faire une liste exhaustive, je consulte régulièrement quelques centaines de sites et blogs, tant très spécialisés que généralistes. Grâce aux fils RSS, je peux en ajouter régulièrement dans mon aggrégateur que j'utilise également dans le cadre de ma veille technologique pour "suivre" certains mots-clefs. Parmi ces sites il y a quelques bonnes publications comme Column2 de Sandy Kemsley (une ancienne collègue), CMS Watch ou encore ebizq et IT Toolbox.

  • Un dernier mot avant de se quitter ?

    Un grand merci pour m'avoir permis de m'exprimer ainsi, pour tenir ce blog et pour l'investissement que tout cela représente (je parle en connaissance de cause !!). Souhaitons que cela engendre quelques nouvelles vocations et que le monde des bloggeurs sur l'ECM soit encore mieux représenté dans l'avenir, j'engage d'ailleurs vivement toutes celles et ceux qui seraient intéressés à se manifester, à se lancer et à poser leurs questions, il y a de la place pour tout le monde et nous les suivrons bien volontiers.

Merci encore pour cette interview et bonne continuation sur la route d'un monde ECM Open Source ou non ;o) !

Vous pouvez retrouver toutes les informations sur l'offre ECM d'IBM FileNet à l'adresse suivante : http://www-01.ibm.com/software/data/content-management/

et bien entendu Jean Christophe Dichant sur son blog : www.bpmbulletin.com
Lire la suite...

ECM : Définitions et débats (5)

Voici la nouvelle présentation et explication du terme ECM par l'AIIM
What Is ECM?
View SlideShare presentation or Upload your own. (tags: records erm)
Lire la suite...

Rendez-Vous au Nuxeo Dev Day

Envie de connaître un peu plus Nuxeo ? Découvrir les nouveautés imaginées par les développeurs ? comprendre l'architecture ? Connaître les enjeux ? Les nouveautés de la nouvelle version 5.2 ? et encore plein d'autres choses...

Je vous invite donc à participer au Nuxeo Dev Day qui aura lieu à l'occasion de l'Open World Forum à Paris le 1er décembre 2008


Pour connaître le planning de la journée c'est par ici : http://www.nuxeo.com/en/events/first-nuxeo-developer/

A noter la présence de J.Newton (Fondateur et CTO d'Alfresco) pour une discussion sur le thème : Standards and interoperability for ECM: JCR2, CMIS, etc...

Nb: Nuxeo a annoncé son adhésion au consortium de standardisation OASIS afin de participer à l’élaboration de la future norme CMIS (Content Management Interoperability Standard). Pour plus d'informations : http://www.nuxeo.com/news/nuxeo-oasis-cmis/

Un programme bien fourni, n'hésitez donc pas à venir !
Pour cela il suffit de vous enregistrer en envoyant un mail à devday@nuxeo.com.

Pour information, je serais présent à cette journée. N'hésitez donc pas à venir partager vos avis, idées et autres points de vue sur l'ECM, mon blog ou le beau temps :o)

Comme vous le savez, la connaissance est la seule chose qui grandisse quand on la partage.
Lire la suite...

Nuxeo 5.2M3 & WebEngine RC1 disponible

Quelques jours après l'annonce l'annonce de l'adhésion de Nuxeo au consortium de standardisation OASIS afin de participer à l’élaboration de la future norme CMIS (Content Management Interoperability Standard).

Nuxeo annonce pas une mais 2 releases : Nuxeo EP 5.2M3 et Nuxeo WebEngine RC1.

Comme d'habitude les différents liens :

Nuxeo EP 5.2M3

ChangeLog :

Les packages:

Les installeurs:


Nuxeo WebEngine RC1

ChangeLog :
Packages:
Enjoy it!

Ps : N'hésitez pas aussi à donner votre avis/retour sur Nuxeo à travers ce petit questionnaire http://www.nuxeo.org/sections/news/first-nuxeo-survey/.
Lire la suite...

Alfresco 3.0 - Screencast : Modeles Dynamiques

Hello everybody!

En cette belle journée, je vous propose une nouveauté dans ma contribution à Alfresco :

Mon premier screencast sur Alfresco.

Au programme :
Comment utiliser et tester les modèles dynamiques dans Alfresco 3.0.

Il suffit de cliquer sur l'image et vous serez redirigé vers le screencast.




Pour en savoir plus sur les nouveautés Alfresco 3.0 par ici

La suite du programme ? Si vous avez des idées, n'hésitez pas !
Lire la suite...

Alfresco : Barometre Open Source

Le nouveau baromètre Alfresco - Open Source est arrivé !

Petit rappel :
La baromètre open source Alfresco a pour objectif de savoir comment est utilisé l'ensemble des composants open source (on parle souvent de la pile ou stack en anglais) au sein de l'entreprise. Il examine ainsi l'impact de tel ou tel technologie et son adoption par les utilisateurs.
De plus, pour information il s'agit de l'étude la plus vaste qui existe sur l'utilisation de l'Open Source en entreprise.





Pour plus d'information et pour aller plus loin :
Lire la suite...

Joyeux Anniversaire !



Comme vous pouvez vous en douter, aujourd'hui j'ai l'honneur de fêter la première année d'existence de ce blog !

JOYEUX ANNIVERSAIRE OPENSOURCEECM.FR !


Voilà une bonne occasion pour faire un petit point sur la première année :
  • Plus de 10 000 visites dont 7000 provenant de France.
  • Plus de 17 000 pages vues
  • Plus de 7 000 visiteurs uniques




Pour toutes ces très bonnes statistiques Merci donc à tous mes lecteurs!

En espérant que j'ai contribué à vous faire connaître et comprendre (un peu au moins...) les l'univers de l'ECM et des solutions Open Source et que vous reviendrez de nouveau avec plaisir pour me lire et pour partager!

Donc à très vite pour de nouvelles aventures!

PS : Tous les cadeaux sont les bienvenus :o)
Lire la suite...

Interview : Jean-Philippe Clair - Directeur Marketing et Commercial de Knowings

Bonjour à tous!

Aujourd'hui, j'ai l'honneur et le privilège d'interviewer Jean-Philippe Clair - Directeur Marketing et Commercial de Knowings

Pour rappel : Ces interviews ont pour but de connaitre la personne, le métier qu'il pratique, la société dans laquelle il évolue, l'écosystème qui l'entoure et la gestion de contenus (ECM). Il s'agit d'un autre regard porté sur le monde de l'ECM.

Bonjour Jean-Philippe,

En premier, un grand merci de m'accorder un peu de votre temps pour répondre à cette interview à travers ce post.

Tout d'abord Jean-Philippe, serait il possible d'en savoir plus sur la société Knowings ? En tant qu'éditeur, quelles sont les solutions disponibles ?

Knowings est un éditeur de logiciels qui développe et commercialise des solutions collaboratives de gestion de contenu, spécialisées dans les domaines de la GED (gestion électronique de documents), du travail collaboratif, du KM (gestion des connaissances) et de la veille / Intelligence Economique.

Aujourd’hui, Knowings propose deux solutions progicielles, KnowledgeManager et CollaborativeECM.
Ainsi qu’un ensemble d’offres packagées orientées marché au rang desquelles :
- Pack Ecobiz, solution d’animation économique territoriale, à destination des C(R)CI et pôles de compétitivité
- Pack Veille, solution intégrée de veille et d’Intelligence Economique
- Pack GED, solution clé en mains pour gérer les documents et contenus de PME / PMI

Afin d'apporter des solutions complètes et opérationnelles à ses clients Knowings propose un panel de services complémentaires : conseil, intégration, SaaS, TMA (Tierce Maintenance Applicative).

Knowings compte aujourd’hui plus de 180 clients et près de 100 000 utilisateurs en France, Europe et Afrique du Nord : ADERLY, Arcelor, Brittany Ferries, Bouygues TP, Chemins de fer du Maroc, Gaz de France Suez, EDF, Groupe Egis, Keolis, Pages-jaunes, Spie batignolles, CCI Grenoble, CCI Versailles, CRCI de Haute-Normandie…

Par ailleurs, Knowings pilote PROCOGEC.

Quel est votre rôle au sein de la société ? Quelles sont vos missions et vos domaines de compétences ?

Depuis neuf ans au sein de Knowings, j’ai été consultant KM, responsable de l’équipe intégration puis responsable de l’activité conseil. Depuis 2005, j’ai pris en charge le développement commercial et le pôle marketing.
Dans le cadre de cette expérience, j’ai piloté et réalisé de nombreux projets - en France comme à l’international - de Knowledge Management, Communautés de Pratique, de travail collaboratif et de veille : diagnostic et analyse des besoins, conception de dispositifs KM, paramétrage des solutions Knowings, suivi et encadrement des projets, formation et animation de communautés de pratique…


Récemment, Knowings a réalisé "Livre blanc 2008: Le marché de l'ECM en Europe". Avez-vous participé à la création de ce livre blanc et pouvez vous nous en dire plus sur les principaux faits et chiffres?

Disposant d’une position privilégiée pour observer et analyser le marché de l’ECM compte tenu de son expérience, Knowings a souhaité réaliser cette étude pour aider les entreprises à mieux comprendre les pratiques et tendances du marché sur le plan européen.

Voici les éléments clés de cette étude :

Nous assistons aujourd’hui à une demande croissante vis à vis des solutions de gestion de document mais les besoins des utilisateurs ont, en quelques années, beaucoup évolué et de nouvelles tendances émergentes impactent désormais le marché :

- L’entreprise collaborative : La gestion des documents n’est plus une problématique locale, liée à une utilisation départementale. Les solutions de gestion électronique de documents deviennent des outils transverses et permettent les échanges d’informations et de connaissances à l’échelle d’une organisation étendue.

- Succès de l’open source : L’explosion des logiciels libres a une influence mondiale forte sur l’ensemble des marchés de l’édition de logiciels. La gestion de contenu ne fait pas exception ; pas moins de 240 logiciels libres de gestion de contenu sont disponibles ! Même si des adaptations spécifiques sont souvent requises, les organisations choisissent cette alternative pour deux raisons principales : l’adaptabilité et le coût.

- Approche SaaS de plus en plus prisée : L’externalisation offre une réponse concrète aux principales préoccupations des organisations : gain de productivité, maîtrise des coûts, agilité… Les revenus des applications Saas ont augmenté de 21% en 2007 et représenteront 11,5 milliards de dollars en 2011. Toutefois, pour laisser l’alternative aux clients, l’offre SaaS vient, le plus souvent, en complément d’autres solutions, un tiers des acteurs de la GED vendant une partie de leurs produits en SaaS.

- Poursuite de la dématérialisation : la dématérialisation se démocratise progressivement et conduit à une période hybride où papiers et documents numériques cohabitent. Puisqu’elles ont aujourd’hui la responsabilité de leur politique de publication et de conservation des documents officiels, les entreprises doivent désormais s’assurer de la mise en place de moyens permettant de répondre efficacement à ces exigences.

L’ECM est devenu en quelques années une application stratégique d’entreprise amenant le positionnement de nombreux acteurs informatiques sur ce marché et suscitant l’arrivée des leaders de l’infrastructure logicielle tels que Microsoft et Oracle. Les leaders mondiaux présents en Europe, spécialistes de la gestion des contenus tels qu’IBM, EMC Documentum et OpenText sont en parallèle confrontés à la montée en puissance de nouveaux challengers locaux.

J'ai cru comprendre que cette étude a été effectuée en partenariat avec l'université de Lyon. Quel est l'apport d'un tel partenariat par rapport à une étude "classique" ?

Cette étude a été réalisée durant le premier trimestre 2008, en collaboration avec les étudiants Miage de l’Université Claude Bernard Lyon 1. Il y avait une convergence d’intérêts à avancer ensemble sur cette étude :

- pour les étudiants, cette démarche leur a permis de compléter leur enseignement théorique en leur proposant de travailler sur une problématique opérationnelle.

- pour Knowings : dans la continuité du projet Procogec, volonté forte de collaboration avec les universités à la pointe dans nos domaines, ayant des compétences reconnues dans notre secteur d’activité. D’autre part, cette démarche nous permet de repérer des talents en devenir, amenés à peut-être nous rejoindre demain.


Intéressons nous maintenant et plus précisément à la solution Knowings CollaborativeECM. Pouvez-vous nous présenter les principales fonctionnalités et son périmètre ?

CollaborativeECM est une solution collaborative open source de gestion de contenu alliant innovations fonctionnelles, technologiques et commerciales. Cette solution réunit l’ensemble des fonctionnalités nécessaires à la gestion de contenu (CMS), à la gestion de documents (GED), à la gestion de connaissances (KM) et au travail collaboratif. Parmi les innovations fonctionnelles apportées par CollaborativeECM, on peut citer :
- La catégorisation des contenus par « tags » permettant le classement et l’accès aux documents selon différentes vues métiers,
- La diffusion automatisée à chaque utilisateur d’informations personnalisées selon ses centres d’intérêt,
- L’intégration entre les fonctions de gestion documentaire et de travail collaboratif permettant d’organiser la rédaction collective, d’accélérer les échanges entre experts, d’automatiser les processus, de rapprocher les compétences…
- Le paramétrage centralisé et cascadé offrant une réponse performante aux enjeux de déploiement et d’administration au quotidien,
- La navigation par facettes permettant à chaque utilisateur de se construire son propre chemin d’accès aux contenus.

Knowings apporte avec ce nouveau progiciel une réponse concrète aux besoins de convergence entre gestion de contenu et travail collaboratif que rencontrent les entreprises.


En regardant la documentation, on voit que cette solution intègre nativement Alfresco. Pourquoi avoir fait ce choix ? Quels sont les apports d'une solution open source tel qu'Alfresco pour un éditeur ?

Début 2007, Knowings a choisit de s’ouvrir au marché de l’open source en signant un important partenariat technologique avec Alfresco. Basée sur un socle technologique Java J2EE, Alfresco est reconnue sur le marché de l’ECM (Entreprise Content Management) pour sa pérennité et sa vision technologique.
Plus qu’une simple alliance technologique, ce partenariat Knowings - Alfresco est également une alliance stratégique entre des fondateurs experts dans leurs domaines respectifs. Par ce partenariat, les deux sociétés ont renforcé leur positionnement dans les grands comptes tant en France qu’à l’International.


Utilisez-vous Alfresco ou des solutions open source dans d'autres domaines que celui de l'ECM ? (KM, WCM...)

L’agilité de la solution CollaborativeECM nous permet de répondre à des besoins applicatifs dans les domaines du KM, du travail collaboratif et le gestion collaborative de projets.


A l'occasion du Forum des Acteurs Numérique 2008, Le Prix « Geide » à été décerné à KNOWINGS pour la mise en œuvre pour KEOLIS LYON d'une solution de gestion collaborative de contenu et de knowledge management. S'agit-il de la solution CollaborativeECM ? Est il possible d'en savoir plus ?

Parmi les 18 projets présentés, le jury du Palmarès FAN 2008 a choisi de récompenser Knowings pour la mise en place d'une plate-forme collaborative de gestion documentaire déployée pour le compte de Keolis Lyon. Les membres du jury se sont attachés au bénéfice client, à la créativité, à l’envergure du projet…pour distinguer les meilleures applications.

Keolis Lyon a choisi Knowings pour permettre un gain de temps et de productivité, pour optimiser sa gestion de documents et respecter ses engagements contractuels. Keolis Lyon avait besoin d’un outil ergonomique et puissant mais aussi d’un accompagnement méthodologique d’expert afin d’assurer une mise en œuvre rapide.

L’innovation de ce projet repose sur la stratégie de mise en oeuvre de l’outil, puisqu’il a été déployé par îlots fonctionnels successifs. Cette démarche présente un certain nombre d’avantages :
- Meilleure maîtrise des risques du projet en travaillant par paliers successifs.
- Agilité de mise en place : seuls 4 mois ont été nécessaires pour que le premier projet soit abouti.
- Appropriation aisée des utilisateurs, chaque projet étant déployé en synergie avec une équipe projet.


Revenons maintenant un peu sur votre parcours. Vous animez des formations et des conférences dans le domaine du Knowledge Management et de l'intelligence économique. Quels sont les ponts qui existent entre la gestion de contenus d'entreprise et ces 2 domaines ?

Aujourd’hui, la gestion de contenus d’entreprise tend à s’imposer comme étant « l’épine dorsale » du partage et de la mise à disposition d’informations. A ce titre, l’Intelligence Economique et le Knowledge Management s’appuient de plus en plus sur ce type de dispositifs pour faciliter, la mise en réseau, le partage et la diffusion rapide des contenus en fonction des besoins de chacun.


D'ailleurs avez-vous votre définition de l'ECM ?

La gestion du contenu de l’entreprise est la somme des technologies, outils et méthodes utilisés pour saisir, gérer / traiter, stocker, préserver et fournir l’information à valeur ajoutée qui soutient les processus métiers dans une entreprise.


Quels sont les apports d'une approche éducative (professeur, formateur) sur le travail d'un directeur Marketing et Commercial ? Pouvez-vous nous citer des exemples ?

Il existe des apports à plusieurs niveaux :
- Knowings est un acteur qui s’investit fortement sur les problématiques de gestion de contenus et de Knowledge Management.. Essayons d’être un cordonnier pas trop mal chaussé. A ce titre, nous jouons la carte du partage des connaissances et des expériences avec les étudiants.
- De plus, les étudiants d’aujourd’hui sont les prescripteurs et décideurs de demain. A ce titre, il est important que Knowings soit visible dans les différents universités et écoles de renom.
- Enfin, c’est aussi l’occasion de nouer des partenariats pouvant déboucher sur des projets ambitieux, tels que Procogec.

Pour finir sur une note annexe, quels sont vos blogs et liens préférés sur l'informatique en général ?
Différents univers Netvibes tels que
DocVibes (http://www.netvibes.com/DocVibes),
Knowledge Economy (http://www.netvibes.com/Knowledge_Economy), Netvibes(http://www.netvibes.com/SCIE) …
Ainsi que 01Informatique, Journal du Net, ITRManager.com, blogs et wikis d’Alfresco.


Un dernier mot avant de se quitter ?
Merci beaucoup

Merci encore pour cette interview et bonne continuation sur la route d'un monde ECM Open Source !

Vous pouvez retrouver toutes les informations sur l'offre Knowings à l'adresse suivante : http://www.knowings.com/
Lire la suite...

Alfresco 3.0 : Impressions et Nouveautés

Hello Readers!

Je me suis intéressé depuis quelques jours aux différentes nouveautés de la version 3.0 d'Alfresco.

Petit tour d'horizon

Share
Je pense que ce n'est pas la peine d'écrire de longues phrases pour Share... Il y a bien trop de choses à dire.

Pour aller plus vite, vous pouvez consulter ma petite présentation sur Alfresco3.0 : http://www.opensourceecm.fr/2008/11/alfresco-30-petite-prsentation.html

Pour une explication précise et technique, je vous recommande ce post de Thomas Broyer (AtolCD) : http://blog.atolcd.com/?p=26

Et maintenant, les points que je retiens (pour résumé) :
  • Alfresco Share = Microsoft Sharepoint ?
    Pour avoir eu l'occasion de tester Microsoft Sharepoint, je constate une certaine similarité. (Exprès?)
    En effet, Alfresco Share (ou pour être précis les sites crées au sein d'Alfresco Share) est avant tout un espace de collaboration pour une équipe comme l'est Sharepoint. Alfresco applique donc la règle One Repository to rule them all and create all community you want to play with. Share est un espace collaboratif avant tout.


  • La capacité d'inviter une personne externe au système.
    Une fonctionnalité très très attendu!
    Petit use case : Un administrateur d'un site invite une personne externe au système via un formulaire de gestion des droits. Alfresco va alors envoyer un mail à la personne invitée avec un couple identifiant/mot de passe unique généré par le système. L'utilisateur pourra alors se connecter à l'application avec un accès privilégié (plus ou moins suivant les droits défini par l'hôte administrateur du site collaboratif) via le lien qu'il aura reçu par mail.
    Je vois déjà les superbes workflows client/fournisseur que l'on peut s'amuser à imaginer!
    Petite bémol : Le login est un ensemble numérique comme un numéro de ticket. Il n'a pas de rapport avec le nom de l'utilisateur invité...
    Pour en savoir plus : http://wiki.alfresco.com/wiki/3.0_Invite_Requirements


  • Sur la route d'un monde 2.0 ?
    Avec share, les effets de style "2.0" (terme qui commence à dire tout et n'importe quoi selon moi...) sont visibles dans tous les coins.
    Objectif : rendre l'expérience utilisateur plus simple et plus agréable.
    L'utilisateur a ainsi la capacité de personnaliser un site, son tableau de bord ainsi que les différents composants. Néanmoins je n'ai pas vu de modification du style graphique du site...


  • Wiki pour les fonctionnels
    Si vous avez déjà utilisé MediaWiki ou Wikipedia en tant que contributeur, vous vous êtes sans doute rendu compte qu'il fallait apprendre un langage spécifique pour mettre en page l'information. Pour des utilisateurs fonctionnels, il s'agissait d'un frein non négligeable.
    Dans la V3, Alfresco propose l'utilisation d'un éditeur WYSIWYG plus familier et plus simple à prendre en main. Au lieu de faire '''gras''' pour mettre un nom en gras, il suffira juste de surligner et de cliquer sur l'icône b. L'expérience utilisateur est ainsi rendu plus simple.


  • Un calendrier pour ne pas oublier un rendez-vous
    Share offre un calendrier partagé avec l'ensemble des membres d'un site et exportable sous format icalendar (http://fr.wikipedia.org/wiki/ICalendar). Maintenant il ne sera plus possible d'oublier l'anniversaire de son collègue!


  • Prévisualisation des documents
    Cet affichage ressemble beaucoup a une fenêtre d'affichage d'un site communautaire comme youtube, slideshare ou scribd. On peut voir le document, avoir le lien pour le télécharger ou y accéder, le commenter, voir ses versions et permissions...


  • Les activités (ou qui fait quoi et quand)
    Dans l'application web standard d'Alfresco, nous avions la possibilité d'activer ou non le service d'audit. (http://wiki.alfresco.com/wiki/Category:Auditing). Néanmoins les données n'étaient pas forcément très facilement exploitables. Pour combler ce vide et pour l'appliquer à la nouvelle interface, Alfresco a ajouté la notion d'activité. (http://wiki.alfresco.com/wiki/3.0_Activities_Requirements). Ainsi on peut savoir dans un site qui a fait quoi et quand sur un noeud! Eh oui les noeuds sont très surveillés et les futurs membres d'un site aussi...
    A noter que ces activités sont exportables en tant que flux RSS.
    Là aussi je vous laisse imaginer les opportunités et les idées possibles à mettre en oeuvre...
  • Et plein de choses encore...
Finalement si vous voulez un conseil, allez tester Alfresco Share. ;o)

Pour plus d'informations

Pour le reste

CMIS
On peut retrouver dans la nouvelle mouture d'Alfresco, la première implémentation de CMIS. Pour le tester facilement, il suffit d'accéder à l'adresse http://localhost:8080/alfresco/service/index/family/CMIS. Merci à Alfresco de nous présenter CMIS comme un webscript comme un autre. D'un autre côté il s'agit de l'implémentation REST de CMIS donc il est logique que l'ensemble des services CMIS se situent dans les webscripts.


Multiple Locations (Multi-Tenant)
Une nouveauté importante qui répond à cette question : Comment avec Alfresco posséder plusieurs instances "logique" d'Alfresco avec une seule installation "physique" ?
La réponse vient de la Multiple Location Alfresco.
Ainsi on peut imaginer plusieurs instances "logiques" distinctes destinées à un groupe d'utilisateur métiers répartis sur un serveur unique ou sur un cluster de serveurs. Dans ce cas là on fait confiance aux architectes et aux responsables métiers pour nous faire de jolies schémas d'architecture! :o)


Modèle de données dynamique

Si vous avez suivi le tutoriel de Jeff Potts concernant le content-modeling (http://ecmarchitect.com/archives/2007/06/09/756), vous avez sans doute remarqué qu'il fallait redémarrer l'instance à chaque modification... Beaucoup de temps de perdu pour vérifier l'ajout d'une propriété...
Dans la version 3.0, Alfresco nous donne la capacité de charger les modèles de données de façon dynamique!

Use Case : On dépose un fichier xml (contenant notre modèle) dans le répertoire Company Home > Data Dictionary > Models. On consulte les détails du modèle dans Alfresco. On active le modèle via une propriétél. Ca y est notre modèle est pris en compte!

Mais comment voir cette prise en compte ?

Et bien là aussi la nouvelle version a pensé à tout ! Il est désormais possible de modifier (sans re-démarrage du serveur) le client web.

Use Case :On dépose un fichier xml (contenant nos modifications du client web) dans le répertoire Company Home > Data Dictionary > Web Client Extension. On active la prise en compte de la personnalisation via une console d'administration en ligne de commande (comme pour les webscripts, le workflow...). Ca y est!! Notre "customization" du client web est pris en compte!

Et bien entendu pour finir!
Ce principe s'applique pour les messages, les workflows et les webscripts!

On retrouve ainsi une autre règle d'Alfresco : Les fichiers de configuration métier doivent être gérés en tant que contenu dans Alfresco.

Pour plus d'information


Voilà! Je crois que je viens de faire un bon tour du propriétaire. Je vous donne rendez vous prochainement pour une série de posts sur un point particulier d'Alfresco 3.0.

Donc A très vite !
Lire la suite...

Alfresco 3.0 : Petite présentation

Hello !

En attendant de faire une petite série d'articles sur les nouveautés, vous pouvez retrouver dans ce post une petite présentation sur Alfresco 3.0 Entreprise selon le point de vue d'un noeud que vous commencez à bien connaître...





Enjoy It!
Lire la suite...